Please reload

Posts Récents

Pourquoi une reconversion en maraîcher bio ?

December 12, 2017

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

Journal de bord #4 - L'humilité

May 1, 2017

 

Ça pousse ! 

Un nouveau mois nous sépare depuis le dernier journal de bord, et ce fut un mois éprouvant, alors que ne sont même pas encore entamées les récoltes.

A quinze jours des premiers paniers, diverses choses à vous raconter, d'abord les bonnes : La pluie tombe ! C'est encore loin d'être suffisant, certes, mais ça permet aux légumes de grossir de façon plus conséquente. Voilà quelques semaines que l'ail et le fenouil étaient bloqués dans leur croissance. Ces quelques millimètres de pluie sont les bienvenus, car notre système d'arrosage, à l'espace-test, manque cruellement d'efficacité. Ce qui nous amène justement à notre deuxième point : l'arrosage ! Enfin le réseau hydraulique est enterré, et la deuxième phase d'amélioration du site vient très prochainement. Elle nous permettra une bien meilleure couverture des parcelles, ce qui est plutôt engageant quand on constate la mauvaise homogénéité actuelle au sortir de ce mois de sécheresse. C'est donc pas moins de 70 nouveaux asperseurs qu'il va falloir installer, et je pourrais ainsi attendre l'été de pied ferme. 

La serre s'étoffe, à ce jour et malgré les retards fournisseurs, on y trouve de la courgette, du concombre, des poivrons, de l'aubergine et des tomates qui sont déjà en fleur !

 

En rang d'oignons.

Ce mois d'Avril a été l'occasion de mettre en place deux gros chantiers de plantations. A commencer par les pommes de terre de conservation, dont une partie en agro-foresterie. Ainsi que la mise en places des oignons jaunes, rouges (de conservation) et blancs, 3000 pieds cachés dans la clairière du fond de l'exploitation et protégés des lapins par des filets. J'en profite pour remercier très fort Sandra, Marie-Charlotte et Margaux (toutes de futures maraîchères installées) pour leur agréable et efficace coup de main ! C'est comme ça que fonctionne l'entraide paysanne.

 

Delia radicum...

...Ou la mouche du chou. Vous me voyez venir ? Et oui, après les lapins, la tempête, la sécheresse, les choux n'en ont pas fini d'être tracassés. Les dernières chaleurs ont provoqué la recrudescence précoce de ces vilains diptères qui viennent pondre dans les brassicacées (plante de la famille du chou), leur délicate descendance que sont ces petits asticots se nourrissent alors goulûment de leur racine. Vous le connaissez sûrement ce petit asticot qui se promène dans les radis en été, non ? (oui le radis est de la même famille que le chou). C'est de nouveau les choux-fleurs qui en subissent les conséquences, un peu les choux-raves mais aussi les choux chinois qui, j'en ai bien peur, n'iront pas jusqu'à maturité.

Comment s'en prémunir me demanderez-vous ? Cela fait-il partie de la "part de la biodiversité" que l'on abandonne à notre environnement. Et bien ce n'est pas une fatalité car il suffit de mettre des filets anti-insecte au bon moment. Or les miens ont eu deux mois de retard fournisseur et il est maintenant trop tard, hélas. Il faudra faire avec.

Vous avez remarqué, on dirait qu'il me sourit !!

 

 

Et Quinze jours avant les saints de Glace...

 Patatra ! Le retour du froid et deux nuits de gelées blanches. De la même manière que pour les vignerons, le froid a un impact considérable en cette saison. Planter ses pommes de terre primeurs fin Mars relève de jouer au poker et de prendre un risque. On joue, et cette année on perd. Toutes les pommes de terres primeurs ont donc gelé. Certains pieds atteignaient très nettement la quarantaine de centimètres, surtout avec le temps chaud et sec de ces dernières semaines. En une nuit, elles ne sont plus qu'un tas de matière organique flasque. C'est désolant de le découvrir au petit matin mais ça apprend l'humilité. On ne peut pas tout contrôler, il faut savoir accepter les règles de notre chère Nature.

Tout ceci impliquera donc....Du retard ! (encore !) Les tubercules sous terre ne sont pas gelés, eux, et vont donc refaire de nouvelles pouces. Les pommes de terre nouvelles seront plus petites et plus tardives, mais auront le mérite d'être nombreuses et d'avoir le bon goût du naturel.

 

Des paniers !

C'est donc en ce mois de Mai que commenceront les premières commercialisation et premiers paniers. Je tiens au courant tout ceux qui se sont manifestés. voici ce qui sera présent dans les premiers paniers : aillet, épinards, salade, mâche, roquette, blette, chou-rave, radis, fenouil....

A très bientôt !

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags